Catégorie : SOCIETE/SOCIETY
« Confier le leadership aux communautés » pour mettre fin au SIDA ©ME
« Confier le leadership aux communautés » pour mettre fin au SIDA ©ME

A l’occasion de la célébration de l’édition 2023 de la Journée mondiale de lutte contre le SIDA, l’ONUSIDA propose aux gouvernements de « confier le leadership aux communautés ». Dans son nouveau rapport présenté à Londres, ONUSIDA met un accent particulier sur le rôle essentiel joué par les communautés implantées au cœur des sociétés tout en soulignant la manière dont le sous-financement et  les obstacles auxquelles elles sont confrontées fragilisent leur capacité à fonctionner et à étendre leur action. L’élimination de ces obstacles permettrait aux communautaires de dynamiser encore plus leurs efforts pour mettre fin au sida.

Le nouveau rapport publié par l’ONUSIDA montre que le sida ne pourra disparaitre en tant que menace pour la santé publique d’ici 2030 que si les communautés en première ligne reçoivent tout le soutien dont elles ont besoin de la part des gouvernements et des donateurs. « Les communautés du monde  entier ont démonté qu’elles étaient prêtes, disposées et capables d’ouvrir la voie. Elles ont néanmoins besoin de voir disparaitre les obstacles qui entravent leur travail et de disposer des ressources adéquates », soutient  la directrice exécutive de l’ONUSIDA, Winnie Byanyima.  Le rapport montre comment les communautés sont force motrices du progrès. La mobilisation des communautés dans les rues, devant les tribunaux , devant  les parlements a permis d’instaurer des changements politiques inespérés.  

Le coût du traitement est passé de 25 000 dollars par personne et par an en 1995 à moins de 70 dollars aujourd’hui dans la plupart des pays les plus touchés ; les médicaments génériques contre le VIH sont accessibles  partout dans le monde. Ces progrès spectaculaires sont  en partie  dus  à l’action des communautaires qui ont menés des plaidoyers à travers des campagnes de sensibilisation. En expliquant entre autres comment les programmes mis en œuvre par les organisations communautaires au Nigéria sont associés à une augmentation de 64% de l’accès au traitement , à une propension deux fois plus élevée d’avoir recours aux services de prévention et à une multiplication par quatre de  l’utilisation du préservatif à chaque rapport sexuel chez les personnes exposées à un risque d’infection à VIH , le rapport  montre à suffisance que les investissements dirigés vers les communautés apportent des avantages transformationnels.

Le rapport du programme des Nations Unies sur le VIH /SIDA révèle comment  les communautés sont à la pointe de l’innovation pour faciliter l’accès aux médicaments et à l’autodépistage. L’exemple de la Namibie avec des vélos électriques et de la Chine avec des applications sur Smartphone en sont des parfaites illustrations. C’est donc à juste titre que Winnie Byanyima  soutient que «  les communautés ne sont pas en travers du chemin, elles éclairent la voie qui mène à la fin du sida ».

Le rapport contient neuf contributions externes dans lesquelles des leaders communautaires partagent leur expérience dans leurs accomplissements, les obstacles rencontrés et ce dont le monde a besoin pour mettre fin au sida en tant que menace pour la santé publique.